Hospitaliers   Commanderies   Hospitaliers

Commanderies de l'Ordre de Malte
Informations
Chers visiteurs
Vous avez certainement constaté le point d'interrogation dans la barre d'adresse de votre navigateur.

Il y est écrit « Non sécurisé »

Vous pouvez naviguer sur le site sans aucune crainte. La sécurisation d'un site Internet est obligatoire dès lors qu'il y a des demandes de mots de passes ou des paiements en ligne.

Sur ce site il n'y a rien de tout ceci.

Retour

Commanderie de Barbentane

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement et Canton: Arles - 13

Domus Hospitalis Barbentane
Domus Hospitalis Barbentane

12 novembre 1761
— Folios 198-215.
— Visite générale de la commanderie de Barbentane (1), possédée par Charles-Dominique d’Orléans-La Motte.
1. Ne figure pas dans le Dictionnaire topographique du Gard.
Elle commence le 12 novembre 1761.
Les visiteurs sont le chevalier de Gaillard et le prêtre Ferrand.
Ils se rendent à Bellegarde, à deux lieues d’Arles, dans le logis de Saint-Nicolas, et y mandent le fermier du membre ou chef de Saint-Jean de Barbentane, situé dans le terroir de Bellegarde.


— Visite de la métairie de Bellegarde (folios 199-202).

Bellegarde

Domus Hospitalis Bellegarde
Domus Hospitalis Bellegarde

— Visite des moulins à blé de Saint-Jean de Bellegarde, dépendants de la commanderie.

Le 7 décembre 1761, les visiteurs vont à Montpellier, au logis du Cheval blanc. Ils y mandent un maître chirurgien de Montpellier, chargé des affaires du commandeur, et vont voir le membre, situé à une lieue. Sur le portail, sont les armes du commandeur de La Valette (folios 203-205).
— Visite du membre de Soriech.
Soriech
Département: Hérault, Arrondissement et Canton: Montpellier, Commune: Lattes - 34

Domus Hospitalis Soriech
Domus Hospitalis Soriech

Informations sur Soriech
« Monseigneur, notre commune aujourd’hui presque privée du secours religieux, renfermait avant 1789 les paroisses de Lattes, Soriech et Maurin ; les curés de Saint Hilaire, de Saint Marcel et de Montels desservaient plusieurs domaines qui en dépendaient ; la Céreirède avait son chapelain ; deux aumôniers étaient chargés de l’hôpital de Lattes et de la maladrerie des chevaliers de Malte »

Il semble qu’elle ait été constituée sur la base d’une villa gallo-romaine au patronyme de « Soregia » dont des éléments furent mis à jour au XIXe siècle.
L’ordre du Temple s’y installera et bâtira une grande propriété incluant l’Estagnol et Boirargues. Les bâtiments de la paroisse seront plus ou moins inclus dans la « Grange » des templiers.
Les Chevaliers de Malte avaient remplacé les Templiers.
L’ensemble sera vendu comme bien national en 1791.
Sources : Etudes Héraultaises

— Ordonnances, du 9 décembre (folios 205-208).

30 mai 1763
— Folios 209-215.
— Visite générale du membre de Liviers, dépendant de la commanderie de Barbentane, possédée par Pierre-Paul de Piolenc.
J’ai trouvé sur le site de Nemausensis la localisation de Liviers, mais sans précision. Il existe 2 Mas de l’Olivier :
Mas de l’olivier, 13810 Eygalières
Mas de l’olivier, 13104 Arles.
Sources : Nemausensis (Fichier PDF)
Il y un Mas de Liviers, mais il se trouve entre Aigues-Mortes, Saintes-Maries-de-la-Mer à plus de 70 kilomètres !
Elle commence le 30 mai 1763.
Les visiteurs sont Chrysostome de Gaillard d’Agoult, commandeur de Poët-Laval, et le prêtre Luponis.
Le revenu de Saint-Jean de Barbentane est de 4.600 livres.
La métairie de Souliech est affermée 1.800 livres.
En tout 6.400 livres.
Les charges sont de 638 livres.
Le revenu net est de 5.861 livres, 19 sols, 11 deniers.
Il en faut déduire 507 livres, 4 s. 8 d., plus la contribution, non encore réglée, aux chaussées, pour le mas de Liviers.
— Ordonnances (1 juin 1763)
Sources : Bondurand, Édouard. Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790. Archives civiles. Supplément à la série C. Série D. Archives religieuses. Supplément aux séries G et H. BNF

Commanderie de Barbentane
Le 12 novembre 1761, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Barbentane, en compagnie de M Pierre Rocquelain, notaire de Saint-Gilles, secrétaire de l’Ordre.
Ils se rendent à Bellegarde où ils ont mis pied à terre chez le sieur Bascoul, hôte du logis, où pend pour enseigne Saint-Nicolas ; là, ils mandent le sieur Jacques Barrière, fermier du membre de Saint-Jean de Barbentane, situé dans le terroir dudit Bellegarde. Celui-ci leur déclare que ladite commanderie consiste : premièrement en son chef qui est une métairie appelée Saint-Jean de Barbentane, située près de Bellegarde, Aux deux moulins de Bellegarde, Au membre de Liviers, et au membre de Soliech.

Le 30 mai 1763, le frère Chrysostome de Gaillard d’Agoult, chevalier de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur de Poët-Laval, et M Jean-Dominique Luponis, prêtre du diocèse de Glandevès, résidant en la ville d’Arles, commissaires et visiteurs généraux nommés par Henri-Augustin de Piolenc, grand prieur de Saint-Gilles, visitent le mas de Liviers dépendant de la commanderie de Barbentane, jouie à titre d’échevissement par frère Pierre-Paul de Piolenc.
Celui-ci leur déclare que ledit mas de Liviers ne consiste qu’aux bâtiments ou logement du fermier et de ses bestiaux, et en un domaine de terres labourables et quelque peu d’herbages, le tout situé en Languedoc, terroir de Saint-Gilles, le long du petit Rhône.
Après cette déclaration, ils partent de la ville d’Arles le même jour, en compagnie du sieur de Piolenc et de leur secrétaire, et vont prendre retraite à Espeiran, terre dépendante de l’abbaye de Saint-Gilles, pour être plus à portée de faire, le lendemain, la visite dudit membre de Liviers.
Et le lendemain, 31 mai 1763, ils se rendent au mas de Liviers, distant d’environ trois lieues dudit Espeiran, de quatre de la ville de Saint-Gilles, et d’environ cinq du chef-lieu de ladite commanderie de Barbentane.
Le domaine consiste en un terrain contigu, où l’on sème annuellement 10 salmées blé et où l’on peut nourrir 600 bêtes à laine, et confronte du levant le terroir de Negou-Roumieu, dépendant de la commanderie, de Capette, chemin entre deux, du midi de long en long la rivière du Rhône, du couchant le terroir de la commanderie du plan de la Peyre, draye de Massillargues entre deux, et du nord le terroir de Selvegodesque.

Le revenu général de la commanderie de Barbentane s’élève à la somme de 6.400 livres.
Les charges s’élèvent à la somme de 538 livres, 1 sol, 1 denier.
Reste net au commandeur, 5.861 livres, 19 s. 11 d.

Commanderie de Barbentane
Frère François de Mars Liviers, commandeur d’Avignon, qui jouissait de la métairie de Barbentane, ci-devant membre du grand prieuré, mourut le 17 février 1656 ; il y a fait bâtir le logement qu’on y voit, qui de là a pris le nom de métairie de Liviers. Elle fut unie à la commanderie d’Echirolles, en conformité du décret du conseil, du 15 de janvier 1615. (Page 221)

Frère Bertrand de Moreton Chabrillan, commandeur d’Echirols, quitta en l’année 1665 cette commanderie pour prendre celle d’Avignon. La délibération de la langue du 21 mai 1654 fut alors exécutée.
Eschirolles fut unie à la commanderie de Valence ; et on détacha de celle-là les métairies de Barbentane et de Bellegarde, qui formèrent la commanderie de Barbentane.
On y unit aussi les moulins de Bellegarde : mais la métairie de Soliech, qui dépendait de la métairie de Montpellier, qui devait y être unie, ne le fut point alors, parce que frère Henry de Thomas La Matte, qui en jouissait, était encore en vie.
Barbentane fut conféré, le 24 avril de cette année, à frère Gaspard D’Agout Olières. (Page 227)

Commandeurs
M. de Villages de Lasalle, commandeur de Barbentane.
Pierre-Paul de Piolenc, commandeur du Bastit et de Barbentane.
Charles-Dominique d’Orléans-La Motte.
Chevalier François de Mars-Liviers.
Frère Gaspard D’Agout Olières.
Sources : Raybaud, Jean. Histoire des grands prieurs et du prieuré de Saint-Gilles. Tome 2. Nîmes 1906. BNF

Retour

Top

 

 

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.